Le forum pour la ville de Calais

Jeu les Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le coin des poètes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vini
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1546
Localisation : Calais-la-Libre
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   19/12/06, 12:46 pm

Joli aiku..

Arigato gozaimasu Henri-san
anata ga daisuki desu
PS : J'espère que tu n'exiges pas un jigai de ta veuve.
Revenir en haut Aller en bas
Elleonore
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   24/03/07, 11:51 pm

…Je me suis souvent assise seule à l’écart avec une âme pleine d’amour et les genoux tremblants de volupté… Je fais encore dix lieues à pied, et en me jetant le soir dans un lit d’auberge, je songe encore que le sein d’un homme adoré est le seul oreiller qui reposerait à la fois l’âme et le corps…

C’est de vous que je rêve quand je m’éveille trempée de sueur, vous que j’appelle quand la nature sublime chante des hymnes passionnés, et que l’air des montagnes entre dans mes pores par mille aiguillons de désir et d’enthousiasme.

Georges Sand
Revenir en haut Aller en bas
Elleonore
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   24/03/07, 11:56 pm

Parfois, quand j'aperçois mon flamboyant visage,
Lorsqu'il vient d'échapper à ta bouche et tes doigts,
Je ne reconnais pas cette exultante image,
Et je contemple avec un déférent effroi
Cette beauté que je te dois !

Anna De Noailles
Revenir en haut Aller en bas
Vini
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1546
Localisation : Calais-la-Libre
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   28/04/07, 09:42 am

Parce qu'Aramisses prissonnier, m'a rappelé un autre prisonnier, cher à mon coeur, parti depuis longtemps déjà, mais qui à 20 ans a joué sa vie dans la clandestinité puis l'horreur des camps nazis. Parce que ce n'était pas un jeu de rôle et qu'on oublie trop souvent que dans le monde, cette monstruosité n'a pas totalement disparu :

LE CHANT DES MARAIS
ou
"Börgermoorlied", ou "Die Moorsoldaten"

I
Loin dans l'infini s'étendent
De grands prés marécageux
Pas un seul oiseau ne chante
Sur les arbres secs et creux

Refrain

Oh! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher.

II
Dans ce camp morne et sauvage
Entouré d'un mur de fer
Il nous semble vivre en cage
Au milieu d'un grand désert.

III
Bruit des pas et bruit des armes
Sentinelles jours et nuits
Et du sang, des cris, des larmes
La mort pour celui qui fuit.

IV
Mais un jour dans notre vie
Le printemps refleurira
Liberté, Liberté chérie
Je dirai: Tu es à moi.

Dernier refrain

Oh! Terre enfin libre
Où nous pourrons revivre (bis)
Aimer - Aimer

http://www.fndirp.asso.fr/chantdesmarais.htm

Le chant des partisans

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ohé partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme !
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades,
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades;
Ohé les tueurs, à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé saboteur, attention à ton fardeau : dynamite ...

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons, pour nos frères,
La haine à nos trousses, et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens aux creux de lits font des rêves
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe ;
Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes
Sifflez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chant_des_partisans
Revenir en haut Aller en bas
Vini
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1546
Localisation : Calais-la-Libre
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   28/04/07, 10:03 am



Le Prisonnier de la Tour
Paroles: Francis Blanche, musique: Francis Blanche et G. Calvi


Le prisonnier de la Tour
S'est tué ce matin
Grand-mère
Nous n'irons pas à la messe demain
Il s'est jeté de la Tour
En me tendant les mains
Grand-mère
Il m'a semblé que j'avais du chagrin

Si le roi savait ça, Isabelle
Isabelle, si le roi savait ça
A la robe de dentelle
Vous n'auriez plus jamais droit
Isabelle, si le roi savait ça

Le prisonnier de la Tour
Était mon seul ami
Grand-mère
Nous n'irons pas à la messe aujourd'hui
Il était mon seul amour
La raison de ma vie
Grand-mère
Et ma jeunesse est éteinte avec lui

Si le roi savait ça, Isabelle
Isabelle, si le roi savait ça
A la robe de dentelle
Vous n'auriez plus jamais droit
Isabelle, si le roi savait ça

Le prisonnier de la Tour
Chaque jour m'attendait
Grand-mère
Nous n'irons plus à la messe jamais
C'est un péché que l'amour
Et le monde est mal fait
Grand-mère
On a tué mon amant que j'aimais

Si le roi savait ça, Isabelle
Isabelle, si le roi savait ça
A la robe de dentelle
Vous n'auriez plus jamais droit
Isabelle, si le roi savait ça

Le prisonnier de la Tour
N'aura pas de linceul
Et rien
Rien qu'un trou noir où s'engouffrent les feuilles
Mais moi j'irai chaque jour
Pleurer sous les tilleuls
Et rien
Pas même le roi n'empêchera mon deuil

Si le roi savait ça, Isabelle
Il ne pourrait que pleurer avec toi
Car il aimait une belle
Qui n'était pas pour un roi
Et la belle, Isabelle, c'était moi...




La chanson du prisonnier

S'il était quelque part en ce monde
Quelqu'un qui m'aimerait un peu
Ma misère serait bien moins profonde
Car tout seul on est si malheureux

Oh venez ce soir au clair de lune
Entendre le récital touchant
De tous mes malheurs de l'infortune
Qui m'oppressent depuis si longtemps

Oui j'avais autrefois une amie
Plus belle oui cent fois que le jour
Un ami jaloux me l'a ravie
Je l'ai tué pour venger mon amour

Enchaîné jusqu'au fond de la terre
Tout seul dans ce sombre cachot
Où je pleure en faisant ma prière
Mais personne n'entend mes sanglots

Si j'avais comme un oiseau des ailes
De ma prison je pourrais m'enfuir
Oui j'irais dans les bras de ma belle
Libre enfin je pourrais y mourir (bis)



Revenir en haut Aller en bas
pomdapi
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 187
Localisation : Ville de Calais
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   29/04/07, 11:00 pm

Black Revival!

Je n'avais pas vu le "Bela Lugos's dead" de Vini, ça m'a rappelé mes 20 ans et mes gros brodequins noirs avec leur grosse boucle métallique qui pesaient une tonne...

Aux derniers écrits, il peut être rapporté cette chanson de Prévert qui vient rappeler qu'il n'est point de coeur aussi heureux, qu'emprisonné puis délivré :

"Chanson du geôlier

Où vas-tu beau geôlier
Avec cette clé tachée de sang
Je vais délivrer celle que j'aime
S'il en est encore temps
Et que j'ai enfermée
Tendrement cruellement
Au plus secret de mon désir
Au plus profond de mon tourment
Dans les mensonges de l'avenir
Dans les bêtises des serments
Je veux la délivrer
Je veux qu'elle soit libre
Et même de m'oublier
Et même de s'en aller
Et même de revenir
Et encore de m'aimer
Ou d'en aimer un autre
Si un autre lui plaît
Et si je reste seul
Et elle en allée
Je garderai seulement
Je garderai toujours
Dans mes deux mains en creux
Jusqu'à la fin des jours
La douceur de ses seins modelés par l'amour. "

Mon passage aux Enselvains ce soir, m'a vraiment mis pompette, je joue au troubadour...
Revenir en haut Aller en bas
Vini
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1546
Localisation : Calais-la-Libre
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   30/04/07, 01:48 pm

Alors, les Enselvains te vont bien !! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Grenat
Petiot
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   17/11/07, 05:26 pm

Lui

Chaque nuit je rêve de lui
De ses bras qui m'enlace et où je suis en sécurité
Je ne sais rien de lui
Je rêve de ses doux et légers baisers.

Je sais juste qu'il me plaît
Et que le mystère qui se dégage de lui
Le rend que plus attirant mais
Il fait tant battre mon coeur, il est ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
eirelav78
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 2102
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   25/11/07, 12:12 am

mon poème préféré, d'Eluard, dédié à Sieynoma qui est si loin, en réponse à son si beau poème des pages précédentes :

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.
Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,
Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.

_________________
Eire la Sirène
Deux perles jointes qui n'en font qu'une, réunies pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Milarie
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 120
Localisation : Calais-la-Libre
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Poème   22/07/08, 07:25 am

Milarie entra dans la maison de la culture et aperçut un étalage de poèmes. Heureuse de pouvoir afficher ses plus beaux poèmes, elle commença à les transcrire sur le plus beau parchemin.


Si tu savais
Comme je t'aimais
Pourquoi m'as-tu laissé tomber
Si tu étais aimé

Je ne m'en remettrai sûrement pas
Si tôt cette fois
De l'horreur
De cette erreur

Pourquoi m'as-tu laissé ?
Maintenant, je suis abandonnée
Au triste évènement
Qui a brisé mon coeur d'enfant

Comme tout le monde dit :
La vie continue
Mais par ici
La vie a disparu
Revenir en haut Aller en bas
Natilouna
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1342
Age : 24
Localisation : Sur la Route du Retour
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   22/07/08, 11:04 am

Dis ma Belle ? Tu ne voudrais pas que ton poème fasse parti du concours dans la Salle des Fêtes Rolling Eyes ?

Moi je suis entrain d'en écrire un..... huhu
Revenir en haut Aller en bas
Milarie
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 120
Localisation : Calais-la-Libre
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Salle des Fêtes ?!   23/07/08, 04:55 am

Nati, tu pourrais m'expliquer ? Un concours ?? Je ne comprend pas...Mais je vais tout de même aller voir à la Salle des Fêtes.
Revenir en haut Aller en bas
Emerick d'Avignon
Calaisien mystérieux
avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   06/09/08, 11:06 am

Comme une fleur qui s’ouvre au matin
Une beauté qui brille tel un soleil
Lumière qui jamais ne s’éteint
Et illumine mon cœur sans pareil
Revenir en haut Aller en bas
Nadjine
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 30
Localisation : 29 rue de la Chapelle
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Le coin des poèmes   08/12/08, 01:41 pm

jpropose de poster ici des poèmes et vers qui vous ont touché^^

je commence

A une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

Baudelaire^^
Revenir en haut Aller en bas
mezzacarina
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 257
Age : 28
Localisation : quelque part par dela l'arc-en-ciel
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   08/12/08, 05:50 pm

Le dormeur du Val

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Arthur Rimbaud.

Je trouve ce poème magnifique... il a une chute qui donne des larmes aux yeux^^






Revenir en haut Aller en bas
brylastar
Civet au champagne
avatar

Nombre de messages : 5723
Age : 29
Localisation : Citoyen du Monde
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   08/12/08, 06:15 pm

Un poème allemand, sublime; on pourra me dire ce qu'on veut, quand on le prononce en allemand, c'est bien plus magnifique qu'en français...

Heinrich Heine
1822 (1799-1856)

Ich weiß nicht, was soll es bedeuten,
Je ne sais, ce que cela veut dire,
Daß ich so traurig bin,
Que je sois si triste,
Ein Märchen aus uralten Zeiten,
Un poème venu de jadis
Das kommt mir nicht aus dem Sinn.
Ne me sort pas de la tête.
Die Luft ist kühl und es dunkelt,
L'air est froid et il fait sombre,
Und ruhig fließt der Rhein;
Et calme, le Rhin coule;
Der Gipfel des Berges funkelt,
Le sommet du Mont étincelle,
Im Abendsonnenschein.
Dans le soleil couchant.

Die schönste Jungfrau sitzet
La plus belle des jeunes filles est assise,
Dort oben wunderbar,
Tout là-haut, merveilleuse,
Ihr gold'nes Geschmeide blitzet,
Ses bijoux d'or brillent de mille feux,
Sie kämmt ihr goldenes Haar,
Elle peigne sa chevelure d'or,
Sie kämmt es mit goldenem Kamme,
Elle la peigne avec un peigne,
Und singt ein Lied dabei;
Tout en fredonnant une chanson;
Das hat eine wundersame,
De sa mélodie émane,
Gewalt'ge Melodei.
Un étrange pouvoir.

Den Schiffer im kleinen Schiffe,
Le bâtelier, dans son frêle esquif,
Ergreift es mit wildem Weh;
Ne peut pas s'échapper de ce chant et souffre tant
Er schaut nicht die Felsenriffe,
Il ne voit pas les récifs,
Er schaut nur hinauf in die Höh'.
Il ne regarde plus que le sommet.
Ich glaube, die Wellen verschlingen
Je crois que les vagues engloutissent
Am Ende Schiffer und Kahn,
Finalement bâtelier et sa barque,
Und das hat mit ihrem Singen,
Et c'est le chant de la Loreley,
Die Loreley getan.
Qui l'a fait.


Traduction parfois un peu éloignée pour mieux comprendre le sens; mais si vous avez l'occasion d'entendre le poème en allemand, vous verrez que la langue allemande est une langue chantante... quand on sait la manier.
Revenir en haut Aller en bas
Nadjine
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 30
Localisation : 29 rue de la Chapelle
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   15/12/08, 12:42 pm

TRISTESSE DE LUNE

Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse ;
Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
Qui d'une main distraite et légère caresse
Avant de s'endormir le contour de ses seins,
Sur le dos satiné des molles avalanches,
Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,
Et promène ses yeux sur les visions blanches
Qui montent dans l'azur comme des floraisons.

Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,
Elle laisse filer une larme furtive
Un poète pieux, ennemi du sommeil,
Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,
Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,
Et la met dans son cœur loin des yeux du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Nadjine
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 30
Localisation : 29 rue de la Chapelle
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   06/01/09, 09:54 am

L'Albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Ne sommes nous pas tous incompris? tous des artistes?
Revenir en haut Aller en bas
Nadjine
Général(e) en chef des commères
avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 30
Localisation : 29 rue de la Chapelle
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   18/02/09, 11:29 am

La maison Natale

J’ouvre les yeux, c’est bien la maison natale,
Et même celle qui fut et rien de plus.
La même petite salle à manger dont la fenêtre
Donne sur un pêcher qui ne grandit plus.
Un homme et une femme se sont assis
Devant cette croisée, l’un face à l’autre,
Il se parlent, pour une fois. L’enfant
Du fond de ce jardin les voit, les regarde.
Il sait que l’on peut naître de ces mots.
Derrière les parents la salle est sombre.
L’homme vient de rentrer du travail. La fatigue
Qui a été le seul nimbe des gestes
Qu’il fut donné à son fils d’entrevoir
Le détache déjà de cette rive
Revenir en haut Aller en bas
Ecaillonne
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 118
Age : 50
Localisation : Calais
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   26/05/09, 02:37 pm

Accrostiche de mon coeur


L
aisse moi t'aimer...
Oublions quelques instants le passé.
Rêvons....
Donne moi la main et partons...
Kif de mon âme, tu es ma passion.
Il n'y a en mon coeur pour toi qu'adoration.
C'est tout cela que je veux te murmurer...
Hurler s'il le faut que je t'aime....mais l'affirmer.
Et surtout te le prouver
Revenir en haut Aller en bas
gintox.hic
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 135
Age : 39
Localisation : 37 rue de la soif - calais
Date d'inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   08/01/11, 08:50 pm

DUNE DES ANGES


Ma main glisse dans l'océan de ses cheveux
Mes lèvres contre les siennes, je suis aux cieux
Ses paroles fusent dans mes oreilles comme des étoiles filantes
Mais, figés, l'ont se tient ; non, plus de tourmentes
Mes doigts ondulent sur la courbe de ses épaules
Descendant le long de ses coudes... Je les frôle
Nos mains se joignent, s'étreignent, nos coeurs battent
Au son des troubadours, nos tambours claquent
Je sens leurs odeurs mélangées, mes narines, mes sens
Dans sa bouche, ma langue va, vient et danse
Une caresse sur le ventre, centre de maternité
Je la prends dans mes bras, elle devient mon égalité
Elle sourit, je souris ; source de bonheur
Nos regards se croisent, nous intimident
Aussi riches que la mer, le ciel, nous sommes avides...

Elle est la dune des anges
La louange d'un archange
La chance pour une chance
La vie danse une dernière danse

J'aimerais descendre sur son ventre, et toucher... Plus loin
Caresse son dos, ses reins, m'enivre de ses seins
Sans vulgarité aucune, je lui tripotte les fesses
Par envie, désir, je veux être près de ma déesse
Lui caresser les pieds, les sensibles talons d'achille
Humer son entre-cuisse, lui lécher les chevilles
Remonter le long de ses jambes, l'humecter de moi
Humidifier son ventre, son cou, être encore en émoi
ne plus savoir dans quel sens tourne ma Terre
Lui faire l'amour, dehors, dedans, hors de la Terre
Revenir en haut Aller en bas
gintox.hic
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 135
Age : 39
Localisation : 37 rue de la soif - calais
Date d'inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   08/01/11, 08:56 pm

QUE DE LA SALETE


Je ne suis rien, et tout le monde le sait
Pas de fierté ni d'honneur, encore moins de dignité
Peut-être pas envie de ressembler à tout le monde
essayer de penser que la Terre est vraiment ronde
De croire que la vie est belle, même sans bonheur
Voir "l'amour" avec les yeux de mon sale coeur
Il y a trop de paroles qui ne servent à rien
Le genre de palabres du petit genre humain

Que de la saleté
un brigand mal baigné
Une lumière un peu éteinte
Une "Vièrge" pas très sainte


Revenir en haut Aller en bas
gintox.hic
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 135
Age : 39
Localisation : 37 rue de la soif - calais
Date d'inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   13/01/11, 03:46 pm

merci de vouloir patienter le livre va s'ouvrir






Dernière édition par gintox.hic le 13/01/11, 03:49 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gintox.hic
Calaisien et fier de l'être !
avatar

Nombre de messages : 135
Age : 39
Localisation : 37 rue de la soif - calais
Date d'inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: Le coin des poètes   13/01/11, 03:48 pm

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coin des poètes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le coin des poètes
» Le coin des blagues
» Le coin des Peluches
» [Moc] Le Coin Matoran de Solok
» le coin des graphistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum pour la ville de Calais  :: Espace flood :: Maison de la culture-
Sauter vers: